KTM 1390 SUPERDUKE R EVO

#1 : ESSAI DE LA KTM 1390 SUPERDUKE R EVO

Je quitte la KTM 790 Duke avec laquelle je roule en ce moment pour faire l’essai de la nouvelle moto KTM 1390 SuperDuke R Evo.
Fan de la 1290, il me tardait donc de faire l’essai de cette 1390 Super Duke. La 1290, je l’ai roulé avec sa robe Super Duke GT (en sillonnant la Corse lors d’un road trip, en long, en large, et en travers. Un pur bonheur, une vraie voyageuse. Bref, test concluant), mais également à la sauce Super Duke R (l’impression que tu montes sur une 890 quand tu descends de la GT, avec comme une petite envie d’aller sur circuit).
J’enlève l’humidité de la selle de la 1390 et je quitte le magasin CTM83 de nuit. Un bon test pour la lecture de l’écran TFT, très intuitif au passage. Je passe un premier rond-point, puis le second, et là je me dis que je me sens en sécurité. Un bon feeling avec cette impression de faire corps avec la moto. Puis ma position de conduite, les commandes, le ressenti du freinage avant, l’assise, les reposes pieds. Et puis le bruit, bien que limité par l’utilisation de la poignée de gaz puisque la p’tite est en rodage. Elle n’a seulement que 27 kilomètres (mais on sent bien que le moteur veut se rendre disponible). Mais ne serait-ce que ce son jusqu’à 5000 tours, je ne trouve pas de terme qui pourrait qualifier cela. Peut-être un bruit rauque ou encore mieux, un ronronnement de chat, mais de très gros chat alors … J’imagine le bruit du moteur avec une ligne d’échappement Akrapovic quand le rodage du moteur va être terminé, aïe aïe aïe … Enfin ceci dit, il n’y a pas vraiment besoin d’une grande puissance pour se rendre compte de l’efficacité de la moto en terme de freinage, travail des suspensions …

Essai test de la ktm 1390 super duke r chez ctm 83 à six fours les plages

#2 : LE MOTEUR DE LA BÊTE, “THE BEAST”

J’attaque les toutes petites routes avec la KTM sur un sol un peu, et même beaucoup frais. Malgré les assistances électroniques et le contrôle de traction, on sent bien que les pneus font un très bon travail, ce sont les Michelin Power GP qui sont en monte pneumatique d’origine. Les pneus sont assez ronds et font ressentir une certaine aisance en passant d’un virage à l’autre. En quelque sorte, une prise d’angle avec constance. C’est facile, je suis sur très étonnée !! Sincèrement, j’ai l’impression de mettre de l’angle et puis en fait j’ai encore beaucoup de marge, c’est incroyable ! À bout de pneu, j’imagine que la moto doit être posée parterre …
Il fait froid mais je n’ai pas envie de m’arrêter. La moto est en mode moteur Sport, en châssis Street. Demain j’essayerais autre chose. J’essaye donc ensuite le mode moteur Street pour voir, plus doux, usage plutôt urbain. Le mode moteur Rain, lui, est plutôt très cool, et ça c’est super sous la pluie, ça en fait une moto très calme, très onctueuse. Elle passe en fait de 190 chevaux à environ 130 cv.
Mon style de conduite me fait revenir au châssis sport, certes un peu rigide, mais d’une efficacité … Il me reste encore 2 cartographies moteur en test, qui sont, elles, accessibles grâce au Tech Pack. Avec ces 2 autres modes modes, la moto est vraiment une autre moto. Le moteur est explosif c’est incroyable, il apporte une adrénaline dingue ! Il y a tout de même pas mal d’inertie, il ne faut pas l’oublier. Toute action ne doit pas être prise à la légère. Il faut rouler en pleine conscience. Sur circuit, elle doit être un vrai missile. Il y en a qui en ont fait l’essai à sur le circuit d’Alméria en Espagne, voir les vidéos au bas de la page.

#3 : ESSAI TECH PACK KTM

Les modes « Performance » et « Track », parlons en. Je peux faire le test du TECH PACK car j’y ai accès sur la moto en mode démo pendant ses 1500 premiers kilomètres. Et puis ensuite il disparait comme par magie. Après, libre à chacun de se laisser aller en l’achetant. Mais comment ne pas résister après l’avoir utilisé dans tous les sens pendant 1500 kilomètres. Il est vendu au tarif de 1.179,36 € chez KTM. Et puis on peut régler l’assiette, déconnecter l’anti wheeling, utiliser le contrôle de départ, enregistrer les angles d’inclinaison, les poussées d’accélération, inverser la sélection des vitesses. On peut même passer du réglage -2 à +2 pour le frein moteur, et il y a une vraie différence selon l’utilisation que l’on veut avoir … Il y’a même un chrono embarqué qui fonctionne à l’aide d’un gps. Et le tout connectable aux téléphones, que l’on peut même charger car il y a une prise USB-C sur la moto. Et ça va encore plus … Une option “coming home” qui permet au phare à l’arrivée au domicile, une fois le contact coupé, de rester quelques instants allumé pour nous éclairer jusqu’à la porte ! Un petit détail qui a son importance.

#4 : LE CHÂSSIS ET LES FREINS BREMBO

M a curiosité m’amène ensuite sur la pince de frein avant sur l’ensemble MCS Brembo. Tiens donc, encore des réglages ! Et oui, un levier qui se règle en distance bien évidemment mais pas que. Il y a, comme ils expliquent chez KTM, un ajustement de la distance et du rapport variable. On peut régler du PR19 au PR21 en passant par le PR20. Exactement comme sur la RC8 C, cette petite Moto2, ou minie MotoGP, comme on veut. Un bijou cette moto … Bref, sujet différent. J’en profite pour tester le mode châssis en suspensions automatiques, parce que oui, pilotées grâce à l’électronique. Confortable et très adaptatif, la moto sait lire la route en une fraction de seconde et semble s’adapter à toutes les petites imperfections mais aussi aux revêtements que l’on appellerait un « billard », tout plat, tout lisse. Elle prend même en considération la charge du pilote, passager, bagages.
Bien sure, sur la 1390 Super Duke R, absolument tout est réglable aussi manuellement sur la fourche et l’amortisseur. Compression, détente, précharge. C’est toujours la fourche WP Apex de 48 mm mais 3ème génération.

J’étais sur le point d’envoyer un message à Hervé et Mag de la concession KTM CTM83 pour leur dire qu’ils pouvaient effacer mon numéro, que je ne reviendrais plus et que je m’évade sur le dos de la bête !
Parce que c’est comme ça qu’on l’appelle, THE BEAST (la bête), tu m’étonnes … On entend que “trop c’est trop” ou “trop radical”. Oui cette moto est diabolique, c’est certain, mais à chacun de l’utiliser à sa manière. Et la plage d’utilisation est tellement grande que l’on peut passer du mode très soft à très énervé. J’ai parfois l’envie de rouler cool alors je mets tout en place avec les modes moteur, ouverture de poignées de gaz, châssis … Et l’avantage avec la Evo, c’est qu’elle peut s’adapter toute seule au revêtement de la route.

Caractéristiques de cette KTM 1390 SUPERDUKE R EVO

  • Poids : 200,5 kgs (sans carburant)

  • Puissance : 190 cv

  • Cylindrée : bicylindre de 1390 cm3

  • Moteur : 2 cylindres en V LC8 – 4 Temps

  • Fourche : WP Apex 48 mm (nouvelle édition sur cette moto)

  • Amortisseur WP Apex Monoshock

  • Pneus : avant 120/70-17 et arrière 180/55-17 Michelin Power GP

  • Boîte : 6 rapports

  • Réservoir : 17,5 litres – environ 300 kms (enfin selon l’utilisation …)

  • Consommation d’essence : 5,9 L/100

  • Prix : 21.449€ pour la version Superduke R classique 

  • Prix : 23.449€ en version SDR R EVO (avec les suspensions WP pilotées électroniquement qui contrôle la vitesse d’enfoncement selon l’état de la chaussée)
  • Bien sure il est ensuite possible d’équiper cette moto avec tout un tas de pièces et accessoires. Sur le catalogue PowerParts, on peut retrouver échappement Akrapovic, rétroviseur embout de guidon, bocal de maitre cylindre de frein, disques de frein wave, carénage de réservoir carbone, ailerons carbone, liserets de roues, bulle, saute vent, tés de fourche Factory, amortisseur de direction Wp, supports de sacoches latérales, roadlock pour immobiliser la moto, béquille de stand. Bref, la liste est longue …

Cette année KTM frappe fort , toute la gamme Duke est revisitée avec l’arrivée de cette 1390 SuperDuke R, disponible à l’essai, mais aussi avec la 990 Duke, la 390 Duke et la 125 Duke. Et c’est également les 30 ans de la Duke en 2024, une bonne occasion de fêter cela.

Je vais avoir bientôt, même très bientôt l’occasion d’essayer sa petite soeur la 990 Duke. Et j’ai vraiment hâte car je connais bien les 890 Duke pour avoir fait quelques milliers de kilomètres au guidon ainsi que le Bol d’Argent pour CTM83 en équipage avec Lionel Richier.

Essai 1390 SuperDuke sur circuit par Zef, Le Repaire des Motards

Test sur circuit de la Superduke 1390 par Aurélien Moto Journal